Recherche
...

Batimat Inside

La jeune architecture africaine invitée à Batimat par Schüco

Par souci de qualité, Schüco investit sur la formation de ses partenaires, de ses collaborateurs et de bien d’autres confrères de son secteur, via l’Academy du Perray-en-Yvelines. Via les Schüco Master Façades - en partenariat avec les écoles d’architecture de Rabat, d’Abidjan et de Tunis - Schüco partage ses compétences avec les futurs écoconcepteurs de la façade, pensée par et pour les habitants de chaque zone africaine.

ET LES CINQ LAURÉATS DU CONCOURS SCHÜCO MASTER FAÇADES SONT…


1 Yahia Barkaoui - Tunisie

2 Oumaima Lechheb - Maroc

3 Hamza Bouzari - Maroc

4 Adam Sylla - Côte d’Ivoire

5 Wilfried Yaï Taussieka - Côte d’Ivoire

La promotion de l’architecture et de la construction durables en Afrique repose sur trois étapes de formation, structurées par les experts Schüco pour les Schüco Master Façades : la théorie, la pratique et l’expérimentation avec des industriels locaux.

Les premières promotions des écoles d’architecture de Rabat, Abidjan et Tunis ayant suivi ce programme ont participé à un concours final, suivant ces critères : performance thermique du bâtiment conçu, respect des délais de réalisation, accessibilité du budget proposé, confort / qualité de vie, esthétique de l’installation.

« COMMENT MARQUONS-NOUS NOTRE ESPACE : CLOISONNEMENT OU CONTINUITÉ ? »

Entre un extérieur physique et un intérieur spirituel, entre la lumière et l’obscurité, entre l’ouverture et l’intimité, entre l’exposition et la protection, entre le dedans et le dehors, entre le profane et le sacré s’instituent des dualités caractéristiques de l’espace humain. 

Au cours de son histoire, l'homme a reconnu progressivement l’intérêt, le besoin de lumière. Cette fameuse ouverture qui procure la chaleur et offre un confort thermique optimal. Il a travaillé, ainsi, sur les façades (élément capital établissant les limites entre le dedans et le dehors) en agrandissant les ouvertures et en variant aussi bien les techniques de construction que les matériaux.

Aujourd’hui, on édifie des méga-constructions en utilisant des technologies très avancées pour gagner du temps et de l’argent sans, évidemment, se soucier de la dimension écologique. Que faire ?

Parlons de mon pays, la Tunisie, un territoire de 163 000 km² entre le grand Sahara et la mer méditerranée, avec un climat semi-aride en général, qui présente de nombreux défis architecturaux. Ici, la façade, un des plus importants éléments de l’habitat, pourrait offrir des solutions nouvelles à ce problème de climat spécifique : différence de température importante entre le jour et la nuit. Techniquement parlant, comment la façade peut-elle permettre de profiter du soleil tout en évitant la perte de chaleur ?

Faut-il, en s’inspirant de Tadao Ando, « faire l’ouverture sans ouvrir » ?

Comment concevoir une façade permettant un éclairage, un accès à l’extérieur sans « léser » le confort, l’intimité et l’énergie ? Tadao Ando est un architecte japonais qui conçoit la lumière comme faisant partie des matériaux de tout édifice.

Yahia Barkaoui - École nationale d'architecture et d'urbanisme - Tunisie

« L'HABITAT DOIT TOUJOURS DIALOGUER AVEC SON ENVIRONNEMENT DANS UN RAPPORT VISUEL ET TACTILE »

Le lien entre l'intérieur et l'extérieur de l'habitat est relatif à de nombreux facteurs tels que le climat, la culture ou encore la religion. Pour moi, il est nécessaire de briser la limite entre intérieur et extérieur pour que ceux-ci se confondent. Pour y arriver, la transparence apparaît comme le moyen de dépasser la dualité intérieur/extérieur. De plus, en faisant pénétrer les matériaux extérieurs à l'intérieur, on nie tout espace de transition. Cette continuité des matériaux et des couleurs crée ainsi une confusion entre l'intérieur et l'extérieur.

Je vis à Abidjan, en Côte d'Ivoire, dans un climat tropical humide.

Ce climat est caractérisé par de fortes pluies qui peuvent provoquer des inondations, une grande humidité, des températures relativement modérées avec de faibles écarts journaliers et un rayonnement intense. La chaleur humide résultant de ce climat exige des bâtiments ouverts, avec une ventilation maximum afin d'éviter la formation de moisissure.
Le besoin d'ouverture  crée des problèmes de sécurité et d'intimité, notamment du point de vue acoustique et visuel. Mais l'intimité n'exige pas non plus quatre murs et une porte... Limiter les ouvertures pour se protéger revient à réduire la capacité d'intervention du voisinage en cas de danger puisque ce danger ne pourra pas être rapidement identifié.

Pour optimiser le lien entre intérieur et extérieur, il est nécessaire de créer des éléments de transition comme une terrasse couverte.

D'une part, cet élément  va protéger à la fois contre la pluie et le soleil et permettre la ventilation quand il pleut. D'autre part, il va créer de l'ombre et réduire la pénétration du rayonnement solaire à l'intérieur. De plus, l'utilisation de grandes baies pour profiter d'une ventilation traversante est nécessaire et essentielle pour permettre au corps de perdre de la chaleur. Enfin, la création de patios et l'intégration de végétation accentuent cette ventilation tout en créant de l'ombre.

Dans ma conception des façades, j'aime intégrer la nature à travers la végétation et des matériaux naturels comme le bois. Cela donne au bâtiment un caractère vivant : la façade n'est pas juste un bloc de béton statique car son aspect évolue au cours du temps.

Wilfried Yaï Taussieka - École d'Architecture d'Abidjan - Côte d’Ivoire

« L'HABITAT DOIT TOUJOURS DIALOGUER AVEC SON ENVIRONNEMENT DANS UN RAPPORT VISUEL ET TACTILE »

« La façade n’est plus seulement un élément de style, elle dépasse de très loin ce rôle : elle détermine l’avenir du bâtiment, ainsi que celui de la planète. »

Le changement d’habitat au Maroc a affecté le lien entre intérieur et extérieur. Nous sommes passés d’un habitat individuel en Médina à un habitat collectif dans la ville nouvelle. La conception traditionnelle de la Médina est basée sur un mode de vie introverti, qui garde l’intimité des maisons à l’abri des regards extérieurs. Une enveloppe extérieure massive procure un bon niveau de confort thermique et acoustique. La relation intérieur/ extérieur se traduit par la création d’un microcosme autour d’un patio planté et ouvert, qui permet d’aérer et d’éclairer naturellement les différentes pièces de la maison. Ce patio central est le lieu de base des relations avec l’extérieur, notamment par le lien direct qu’il entretient avec le ciel.

Aujourd’hui, les choses ont changé, l’essence de la médina n’est plus présente dans la ville nouvelle. Nous nous retrouvons aujourd’hui dans des conceptions extraverties qui visent à rechercher la lumière à travers plus de surfaces vitrées et plus de transparence. Nous nous protégeons de l’extérieur différemment, à travers les performances thermiques et acoustiques qu’affichent nos enveloppes extérieures. L’évolution de l’habitat tend à éloigner ses habitants de leurs propres besoins. Selon notre regard de jeunes architectes, l’idéal pour un futur habitat qui s’inscrit dans son environnement local serait de trouver un parfait équilibre entre ces deux modes d’habiter, toujours présents dans nos villes.

Le contexte local subit des problématiques liées au climat : le Maroc est un pays de soleil qui bénéficie de plus de 280 jours de soleil par an, ainsi qu’une durée d’ensoleillement de 5 à 6 heures en période hivernale. La réflexion autour des enveloppes du bâtiment doit tirer profit de ces éléments. L’utilisation de systèmes d’ouvertures adaptés peut impacter considérablement le confort d’utilisation et le bilan énergétique des bâtiments. L’idéal est d’éclairer et d’aérer naturellement tout en étant protégé des effets déplaisants de l’environnement extérieur. 

Le lien entre l’extérieur et l’intérieur évolue de différentes manières. Avec des terrasses, loggias, vérandas ou simples ouvertures qui permettent de créer un lien avec le monde extérieur. Dans un pays comme le Maroc, la notion d’intimité est très importante. La maison, espace du foyer familial, est donc un lieu très peu exposé aux regards extérieurs. L’habitant a toujours envie de voir sans être vu. La terrasse, les baies vitrées adaptées peuvent assurer un lien visuel entre l’intérieur et l’extérieur, procurer un apport considérable en lumière naturelle, renouveler un volume d’air intéressant tout en protégeant la maison des variations du climat extérieur. Aujourd’hui, la réflexion sur les façades fait face à plusieurs problématiques d’ordre environnemental. La façade du bâtiment ne doit plus se contenter de son rôle d’enveloppe passive qui protège le bâtiment, mais permettre au bâtiment de profiter de son environnement et produire de l’énergie.

Oumaima Lechheb et Hamza Bouzari - Université Internationale de Rabat – Maroc

« La transparence s’impose pour lier les espaces intérieurs et extérieurs. »


Le recours aux larges ouvertures permet non seulement d’agrandir les espaces internes, mais aussi d’apporter des solutions simples et efficaces pour le confort des habitants. En Côte d’Ivoire, précisément dans une zone tropicale humide, nous tenons compte de paramètres climatiques comme les fortes pluies, les vents et les températures élevées qui impactent le confort intérieur. 


Pour optimiser le lien entre intérieur et extérieur, nous devons limiter les apports de chaleur avec des brise-soleil, créer des zones tampon entre l’espace intérieur et extérieur comme (vérandas ou terrasses), favoriser la ventilation naturelle avec de grandes ouvertures, exploiter l’éclairage naturel à travers des baies vitrées. 


Adam Sylla - École d'Architecture d'Abidjan - Côte d’Ivoire 

Se former pour bâtir demain

Le 5 novembre, Batiradio a ouvert son plateau à l’équipe Schüco pour une émission consacrée à la formation.

Jacques Llados, Directeur, Corinne Doublet, Directrice RH, Hamid Batoul, Directeur technique et Oumaima Lechheb, jeune architecte issu de l’École nationale d'architecture et d'urbanisme de Rabat (Maroc) ayant suivi la formation Schüco Master Façades, ont échangé sur la transmission des savoirs mis en œuvre par le leader européen de la façade.

Découvrez ici l'émission ici podcast

Batimat Inside La jeune architecture africaine invitée à Batimat par Schüco
Dashboard
webspecial.m209.close