Recherche
...


Jacques Llados, Directeur général de Schüco France explique :

  • les mesures prises par Schüco pour réduire sa propre empreinte carbone,
  • l’engagement du groupe Schüco pour proposer des solutions de construction durable et responsable,
  • l’offre de services et de formation conçue par Schüco pour soutenir ses partenaires dans leur transition énergétique.

La parole est à...
> Laurent Denoël, Directeur Marketing

Le paysage réglementaire dans lequel évolue notre secteur accélère notre transformation en profondeur. Très tôt, Schüco International SCS a axé la conception de ses produits, ses formations, ses process internes sur la protection de l’environnement. Avec la promotion de la rénovation des bâtiments, du réemploi et du recyclage des matériaux, nous avançons avec toute notre filière pour structurer et activer les leviers qui nous permettront de faire face à la crise climatique.

Hamid Batoul, Directeur technique

Contre la menace du réchauffement climatique, la COP21 a conclu un premier accord universel pour le climat en 2015 pour limiter le réchauffement à 1,5 °C par rapport à l’ère préindustrielle. Le dernier rapport du GIEC confirme la hausse toujours plus préoccupante des émissions de gaz à effet de serre et l’urgence d’une rupture dans nos modes de production et de consommation. L’institution pointe également la possibilité d’une action à la hauteur des enjeux.

En France, la Stratégie Nationale Bas Carbone dessine une trajectoire vers la neutralité carbone en 2050 dans laquelle le bâtiment, responsable de 45% de consommation de l’énergie finale et de 22% des émissions de gaz à effet de serre (GES), représente un levier très important.
La RE 2020 fixe des limites de consommation d’énergie et introduit un outil de contrôle des émissions de CO2 : l’analyse du cycle de vie du bâtiment.

Nous devons mener une véritable politique d’économie circulaire.
La transition à laquelle nous participons n’est pas seulement énergétique, elle est surtout sociétale. Elle met l’Homme face à ses responsabilités et au centre d’une révolution qui sera nécessairement architecturale.

Christophe Poupon, Responsable transport

Nos actions en interne
Schüco International SCS appuie sa performance globale sur les trois piliers de sa démarche RSE : économique, sociétal et environnemental.
Sur le plan environnemental, l’audit annuel des infrastructures du siège, du transport et de la logistique des marchandises livrées aux partenaires, des déplacements des commerciaux et des employés montre que nos mesures ont fait baisser de 56% l’empreinte carbone de l’entreprise entre 2016 et 2020. Par ailleurs, Schüco contribue à la sobriété énergétique du secteur avec une gamme de produits hautement isolés et soutient sa transition écologique en participant à des actions collectives comme Alu+C-.


L’empreinte carbone de Schüco International SCS a diminué de moitié grâce à nos actions internes et à celles de nos transporteurs. L’empreinte carbone de nos produits diminue sur tout leur cycle de vie : nous avons obtenu la certification Aluminium Stewardship Initiative (ASI niveau 2) et la certification Cradle to Cradle. Notre aluminium respectueux de l’environnement diminue au final l’empreinte carbone des bâtiments où sont installées nos gammes.

François Gillardeau, Directeur Général Adjoint

La démarche environnementale de Schüco International SCS
L’État met en place les conditions de la baisse de la consommation d’énergie et de la réduction de la production des gaz à effet de serre. Soit par l’incitation, soit par la contrainte réglementaire. Issu de la Loi Élan, le Décret tertiaire ou « dispositif éco-énergie tertiaire » impose par exemple de réduire les consommations énergétiques des bâtiments tertiaires de 40% d’ici 2030, 50% d’ici 2040, 60% d’ici 2050.
L’empreinte carbone du secteur du bâtiment étant considérable, notre responsabilité est engagée et nous portons des objectifs ambitieux, notamment via la rénovation du parc immobilier, puisque les constructions neuves ne représentent, chaque année, que 1% des logements et 1,5% des bâtiments tertiaires.

Face à l'urgence climatique, la rénovation est le champs sur lequel nous pouvons agir pour réduire les sommations énergétiques et les émissions de GES au cours des prochaines décennies, non seulement sur le logement mais aussi sur le tertiaire. 

ak1 (1)

Alexandre Krupka, Responsable Projets et Promotion

Promouvoir le réemploi des matériaux de construction

Depuis des décennies, Schüco affiche son engagement en matière de sobriété constructive et énergétique en participant à de nombreux projets de rénovation. Depuis 2020, nous participons également à des projets qui utilisent des matériaux de réemploi, issus d’anciens bâtiments déconstruits. Parmi les premiers chantiers engagés : Z5C à Saint-Denis avec Bouygues Immobilier et Ulteam à Paris avec Groupama Immobilier.
Le réemploi promu par Schüco pour le développement durable de notre filière est une voie dans laquelle s’engagent aujourd’hui de nombreux maîtres d’ouvrage. Notamment via la plateforme Looping du Booster du Réemploi (43 maîtres d’ouvrage engagés et 28 partenaires techniques) qui donne de la visibilité aux demandeurs et aux offreurs.

Contre la surproduction et la pollution, le réemploi des matériaux est idéal. Il doit donc être massifié et réglementé.

ak1 (1)

Pierre Dessort, Directeur Process, Technique et Transformation Métiers

À propos de Nacarat

Nacarat, filiale du groupe Tisserin, promoteur engagé, co-construit des solutions aux problématiques urbaines et sociales d’aujourd’hui, en s’appuyant sur un écosystème innovant, pour un immobilier juste et durable.
Nacarat est membre du Booster du Réemploi.

François Gillardeau, Directeur Général Adjoint

Promouvoir le recyclage des matériaux de construction
L’Europe a fixé à 70% le taux de recyclage à atteindre pour les déchets de construction et de démolition. En France, la loi Anti-Gaspillage pour une Économie Circulaire (AGEC), prévoit la Responsabilité Élargie du Producteur (REP) pour les Produits et les Matériaux de Construction du secteur du Bâtiment (PMCB).
Notre filière prend ses responsabilités et s’organise avec Valobat, l’éco-organisme en cours d’agrément par les pouvoirs publics, pour collecter, trier, recycler et valoriser tous les déchets du bâtiment à partir de 2023. Cette solution multi-matériaux transforme notre obligation légale en opportunité pour rendre l’économie du bâtiment toujours plus circulaire. Pour financer la gestion de la fin de vie de leurs produits, les acteurs du bâtiment devront verser une éco-contribution.

Lorsqu’ils ne sont pas réemployables sans transformation, de nombreux matériaux de construction comme l’aluminium, heureusement recyclable à l’infini, peuvent être recyclés pour soulager la pression sur l’extraction, diminuer l’exploitation des ressources naturelles et l’impact environnemental de la construction.

À propos de Valobat

37 entreprises de fabrication et de distribution de produits et matériaux de construction ont créé l’éco-organisme Valobat. Cette structure :
• proposera aux entreprises une reprise sans frais des déchets collectés séparément, grâce à un maillage de points de reprise de proximité,
• développera les filières de valorisation, de recyclage et de réemploi, avec l’objectif de rendre la filière du bâtiment toujours plus circulaire.


Adhérer à Valobat permettra aux entreprises de transférer leurs obligations et d’être guidées dans leurs déclarations liées à la REP, de la manière la plus simple et la plus fluide possible.

ak1 (1)
Responsabilité Environnementale, recyclage et réemplo
Dashboard
webspecial.m209.close